Afro Challenge | Black Lives Matter! - Les vies des Noir(e)s sont importantes!

Catégorie: Tuerie

Un Afro-américain, Richards Collins, âgé de 23 ans, tué par le suprématisme blanc Sean Urbanski à College Park, Maryland (United States), le 20 mai 2017


2017_05_20_Richard_Collings_aged_23_in_College_Park_Marylang_USA.jpgÀ propos du meurtre au couteau de M. Richards Colling commis par M. Sean Urbanski, le New York Times dans son édition du 30 mai 2017 le Washington Post et Heavy.com dans leur édition respective en ligne, relatent les faits comme suit:

Collins venait de terminer une visite dans le campus du College Park lorsque l'incident s'est produit, et les autorités ont déclaré que les caméras de surveillance ont capturé l'attaque. La police a déclaré que Collins était avec deux amis, en attente d'un moyen de transport le long de Regents Drive près de Montgomery Hall vers 3 heures du matin. Collins et ses amis ont vu Urbanski s'approcher du groupe. Urbanski leur a hurlé "allez à gauche!, allez à gauche si vous savez ce qui mieux pour vous!". Collins lui a retorqué "mais non!". Sur quoi Urbanski l'a attaqué.
Collins a été poignardé dans la poitrine. Il est mort à l'hôpital. Urbanski a fui mais a été arrêté peu de temps après par la police. Les amis de la victime ont identifié Urbanski comme étant celui qui a poignardé Collins. La police a déclaré avoir récupéré un couteau. Bien que les enquêteurs n'aient pas encore déterminé si le meurtre était un crime de motivé par la haine, l'auteur était membre d'un groupe Facebook maintenant supprimé appelé Alt-Reich: Nation, qui a publiait la propagande sur la suprématie blanche.

L'administration de l'Université du Maryland ne peut pas dire que le meurtre de Collins est un crime racial, le mot racisme étant un mauvais mot qui pourrait coûter de l'argent à l'université sans compter que les anciens étudiants du Maryland pourraient demander des explications l'administration. Aucun étudiant potentiel n'aimerait étudier dans une université qui reconnait ouvertement avoir un problème de racisme dans son sein. Mais ce qui se passe dans l'obscurité finit toujours par paraitre au grand jour, et le racisme dans le campus de l'université de Maryland ne fera pas exception à cette règle. Trop souvent, des discours vraiment cruels ont été excusés par la «liberté d'expression».
Mais y a-t-il un doute que le discours haineux - le genre qui prolifère en ligne, et qui se manifeste sur les campus des États-Unis - peut facilement se transformer en action haineuse, ou du moins, lui faire place? Y a-t-il une menace plus grand à l'évolution d'un étudiant que d'être tué? Cette mort horrible entre dans le cadre des actions d'intimidation raciale qui se passe dans de nombreux campus aux États Unis. Entre autres, sur des affiches et des tracts circulant autour de l'Université du Maryland, on peut lire ceci: "L'Amérique est une nation blanche".

L'administration de l'université de Maryland ainsi que le corps enseignant feraient mieux de prendre ce torreau qu'est le racisme en son sein par les cornes au lieu de se ridiculiser en tentant de cacher ce qui ne peut plus l'être.


Vous pouvez aussi contribuer!
Vortre contribution financière, tout aussi bien que votre contribution par les articles ou la traduction sont d'une importance inestimable.

Commentaires



Prière remplir tous les champs ci-dessous pour envoyer votre commentaire.


Un Afro-américain, Richards Collins, âgé de 23 ans, tué par le suprématisme blanc Sean Urbanski

2017_05_20_Richard_Collings_aged_23_in_College_Park_Marylang_USA.jpgÀ propos du meurtre au couteau de M. Richards Colling commis par M. Sean Urbanski, le New York Times dans son édition du 30 mai 2017 le Washington Post et Heavy.com dans leur édition respective en ligne, relatent les faits comme suit:

Collins venait de terminer une visite dans le campus du College Park lorsque l'incident s'est produit, et les autorités ont déclaré que les caméras de surveillance ont capturé l'attaque. La police a déclaré que Collins était avec deux amis, en attente d'un moyen de transport le long de Regents Drive près de Montgomery Hall vers 3 heures du matin. Collins et ses amis ont vu Urbanski s'approcher du groupe. Urbanski leur a hurlé "allez à gauche!, allez à gauche si vous savez ce qui mieux pour vous!". Collins lui a retorqué "mais non!". Sur quoi Urbanski l'a attaqué.
Collins a été poignardé dans la poitrine. Il est mort à l'hôpital. Urbanski a fui mais a été arrêté peu de temps après par la police. Les amis de la victime ont identifié Urbanski comme étant celui qui a poignardé Collins. La police a déclaré avoir récupéré un couteau. Bien que les enquêteurs n'aient pas encore déterminé si le meurtre était un crime de motivé par la haine, l'auteur était membre d'un groupe Facebook maintenant supprimé appelé Alt-Reich: Nation, qui a publiait la propagande sur la suprématie blanche.

L'administration de l'Université du Maryland ne peut pas dire que le meurtre de Collins est un crime racial, le mot racisme étant un mauvais mot qui pourrait coûter de l'argent à l'université sans compter que les anciens étudiants du Maryland pourraient demander des explications l'administration. Aucun étudiant potentiel n'aimerait étudier dans une université qui reconnait ouvertement avoir un problème de racisme dans son sein. Mais ce qui se passe dans l'obscurité finit toujours par paraitre au grand jour, et le racisme dans le campus de l'université de Maryland ne fera pas exception à cette règle. Trop souvent, des discours vraiment cruels ont été excusés par la «liberté d'expression».
Mais y a-t-il un doute que le discours haineux - le genre qui prolifère en ligne, et qui se manifeste sur les campus des États-Unis - peut facilement se transformer en action haineuse, ou du moins, lui faire place? Y a-t-il une menace plus grand à l'évolution d'un étudiant que d'être tué? Cette mort horrible entre dans le cadre des actions d'intimidation raciale qui se passe dans de nombreux campus aux États Unis. Entre autres, sur des affiches et des tracts circulant autour de l'Université du Maryland, on peut lire ceci: "L'Amérique est une nation blanche".

L'administration de l'université de Maryland ainsi que le corps enseignant feraient mieux de prendre ce torreau qu'est le racisme en son sein par les cornes au lieu de se ridiculiser en tentant de cacher ce qui ne peut plus l'être.



Vous pouvez aussi contribuer!
Vortre contribution financière, tout aussi bien que votre contribution par les articles ou la traduction sont d'une importance inestimable.