Afro Challenge | Black Lives Matter! - Les vies des Noir(e)s sont importantes!

Catégorie: Tuerie

L'activiste afro-colombien leader de AFRODES, Bernardo Cuero Bravo, âgé de 62 ans, a été tué par des racistes à Malambo, Atlantico (Colombia), le 7 juin 2017


2017-06-07_Bernardo_Cuero_ Bravo_aged_62_in_Malambo_COL.jpgSelon les informations l'association AFRODES telles que rapportées par Adia News , et par Telesur Bernardo Cuero Bravo a été abattu devant sa famille alors qu'il regardait un match de football de la ligue locale.

"Deux hommes sont arrivés sur une moto noire alors Bernardo regardait un match de football pour demander s'il y avait des appartements à louer dans la région. Lorsque Bernardo les a approchés pour les informer, l'un d'eux a sorti une arme et l'a tué en présence de son partenaire et d'autres parents, puis s'est enfui des lieux ", a déclaré le communiqué. Bernardo défendait les droits des afro-descendants victimes du conflit armé en Colombie. Il recevait constamment des menaces pour son travail de défense des droits des Afro-Descendants en Colombie.

Il y a quelques années, Bernardo a survécu à une tentative d'assassinat et son cas a été soumis à la Commission interaméricaine des droits de l'homme, qui a conseillé au gouvernement colombien d'accroître les mésures de sécurité pour sa personne et pour certains autres membres de l'AFREDES. AFRODES a déclaré que Bernardo et l'organisation avaient demandé la protection de la police et d'autres mesures de protection en raison des multiples menaces et attaques reçues.

Les mesures de protection qui lui ont été accordées il y a quelques années se reduisaient à un gilet pare-balles et un téléphone cellulaire. Mais ces objets ont ensuite été retirés par la police, sous prétexte qu'il ne se trouvait plus en danger. Le voilà mort maintenant. Tué par des racistes. Le gouvernement colombien doit accorder la protection de la police aux activistes dont la vie est en danger et en même temps qu'il doit resoudre les problèmes raciaux qui minent le pays et auxquels les Afro-Colombiens sont confrontés.

Les Afro-Colombiens sont des personnes très patientes. Ils attendent depuis longtemps que les problèmes raciaux qu'ils rencontrent soient traités sérieusement par le gouvernement. Ils attendent toujours, mais rien ne se passe. Le gouvernement et tous les Colombiens de bonne volonté doivent être conscients d'un fait: les Afro-Colombiens ne peuvent pas attendre éternellement!

Il faut rappeler que 41 militants des droits des Afro-Colombiens ont été assassinés en Colombie au cours des quatre premiers mois de 2017 seulement!


Vous pouvez aussi contribuer!
Vortre contribution financière, tout aussi bien que votre contribution par les articles ou la traduction sont d'une importance inestimable.

Commentaires



Prière remplir tous les champs ci-dessous pour envoyer votre commentaire.


L'activiste afro-colombien leader de AFRODES, Bernardo Cuero Bravo, âgé de 62 ans, a été tué par des racistes

2017-06-07_Bernardo_Cuero_ Bravo_aged_62_in_Malambo_COL.jpgSelon les informations l'association AFRODES telles que rapportées par Adia News , et par Telesur Bernardo Cuero Bravo a été abattu devant sa famille alors qu'il regardait un match de football de la ligue locale.

"Deux hommes sont arrivés sur une moto noire alors Bernardo regardait un match de football pour demander s'il y avait des appartements à louer dans la région. Lorsque Bernardo les a approchés pour les informer, l'un d'eux a sorti une arme et l'a tué en présence de son partenaire et d'autres parents, puis s'est enfui des lieux ", a déclaré le communiqué. Bernardo défendait les droits des afro-descendants victimes du conflit armé en Colombie. Il recevait constamment des menaces pour son travail de défense des droits des Afro-Descendants en Colombie.

Il y a quelques années, Bernardo a survécu à une tentative d'assassinat et son cas a été soumis à la Commission interaméricaine des droits de l'homme, qui a conseillé au gouvernement colombien d'accroître les mésures de sécurité pour sa personne et pour certains autres membres de l'AFREDES. AFRODES a déclaré que Bernardo et l'organisation avaient demandé la protection de la police et d'autres mesures de protection en raison des multiples menaces et attaques reçues.

Les mesures de protection qui lui ont été accordées il y a quelques années se reduisaient à un gilet pare-balles et un téléphone cellulaire. Mais ces objets ont ensuite été retirés par la police, sous prétexte qu'il ne se trouvait plus en danger. Le voilà mort maintenant. Tué par des racistes. Le gouvernement colombien doit accorder la protection de la police aux activistes dont la vie est en danger et en même temps qu'il doit resoudre les problèmes raciaux qui minent le pays et auxquels les Afro-Colombiens sont confrontés.

Les Afro-Colombiens sont des personnes très patientes. Ils attendent depuis longtemps que les problèmes raciaux qu'ils rencontrent soient traités sérieusement par le gouvernement. Ils attendent toujours, mais rien ne se passe. Le gouvernement et tous les Colombiens de bonne volonté doivent être conscients d'un fait: les Afro-Colombiens ne peuvent pas attendre éternellement!

Il faut rappeler que 41 militants des droits des Afro-Colombiens ont été assassinés en Colombie au cours des quatre premiers mois de 2017 seulement!



Vous pouvez aussi contribuer!
Vortre contribution financière, tout aussi bien que votre contribution par les articles ou la traduction sont d'une importance inestimable.