Afro Challenge | Black Lives Matter! - Les vies des Noir(e)s sont importantes!

Catégorie: Tuerie

Philando Castile, un Afro-Américain a été abattu par Jeronimo Yanez, un policier blanc à cause de son nez large le 6 juillet 2016 à Falcon Heights, Minnesota (United States)


2016-07-06_Philando_Castile_aged_32_in_ Falcon Heights_Minesota.pngSelon wikipedia et le figaro, un policier en patrouille à Larpenteur Avenue a envoyé un message radio à ses collègues, eux aussi en patrouille dans les environs leur disant qu'il voulait effectuer un contrôle d'identité des occupants d'une voiture en se justifiant: Les occupants ont l'air des gens qui viennent de faire un braquage. Le conducteur ressemble étroitement à un de nos suspects à cause de son nez large. Je n'arrive pas à bien voir le passager. Ses collègues lui disent qu'ils attenden jusqu'à ce qu'il effectue son contrôle.

Dans la voiture se trouvaient Philando Castile, le conducteur, Diamond Reynolds, sa petite ami et une fillette de quatre ans, l'enfant de Diamond Reynolds. Les deux policiers Yanez et Kauser s'approchent de la voiture et Yanez demande au conducteur de lui présenter ses pièces.

Castile lui dit qu'elles sont dans son porte-monnaie qui est dans la poche arrière de son pantalon. Castille avant de mettre la main dans la poche arrière de son pantalon, pour prévenir et eviter toute méprise, déclare au policier Yanez, qu'il porte une arme avec lui, que cette arme est enregistrée, et qu'il a une authorisation de port d'arme de manière dissimulée. Simplement pour que le policier, qui n'avait pas encore vu l'arme, en l'apercevant, ne pense pas par méprise que Castille veut s'en servir alors qu'il ne veut que retirer son porte-monnaie de sa poche. Mais lorsque Castile bouge son bras vers la poche arrière de son pantalon, Yanez ouvre le feu sur lui, le touchant plusieurs fois au bras et à la poitrine. "Vous lui avez tiré quatre balles dessus, Monsieur", s'exclame Reynolds, la petite amie de Castile. Et le policier de s'expliquer "Je lui ai dit de ne pas l'attraper, je lui ai dit de sortir sa main!"
"Mais non! Vous lui avez dit de sortir sa carte d'identité et son permis de conduire, Monsieur" rétorque la jeune femme qui, elle même, menotte aux points, sera conduite au commissariat de police.

Comment peut-on demander à quelqu'un de présenter ses pièces et lui interdire en même temps de les retirer de sa poche? La courageuse compagne de Castile a filmé une grande partie de cette tuerie ici à l'aide de son smart phone. C'est le seul document en images que possèdent les enquêteurs, la police de St. Anthony n'étant pas obligée de porter les body cameras!

C'est à se demander si le port des body cameras par les policiers ne devrait pas être obligatoire sur toute l'étendue des États Unis d'Amérique.


Vous pouvez aussi contribuer!
Vortre contribution financière, tout aussi bien que votre contribution par les articles ou la traduction sont d'une importance inestimable.

Commentaires



Prière remplir tous les champs ci-dessous pour envoyer votre commentaire.


Philando Castile, un Afro-Américain a été abattu par Jeronimo Yanez, un policier blanc à cause de son nez large

2016-07-06_Philando_Castile_aged_32_in_ Falcon Heights_Minesota.pngSelon wikipedia et le figaro, un policier en patrouille à Larpenteur Avenue a envoyé un message radio à ses collègues, eux aussi en patrouille dans les environs leur disant qu'il voulait effectuer un contrôle d'identité des occupants d'une voiture en se justifiant: Les occupants ont l'air des gens qui viennent de faire un braquage. Le conducteur ressemble étroitement à un de nos suspects à cause de son nez large. Je n'arrive pas à bien voir le passager. Ses collègues lui disent qu'ils attenden jusqu'à ce qu'il effectue son contrôle.

Dans la voiture se trouvaient Philando Castile, le conducteur, Diamond Reynolds, sa petite ami et une fillette de quatre ans, l'enfant de Diamond Reynolds. Les deux policiers Yanez et Kauser s'approchent de la voiture et Yanez demande au conducteur de lui présenter ses pièces.

Castile lui dit qu'elles sont dans son porte-monnaie qui est dans la poche arrière de son pantalon. Castille avant de mettre la main dans la poche arrière de son pantalon, pour prévenir et eviter toute méprise, déclare au policier Yanez, qu'il porte une arme avec lui, que cette arme est enregistrée, et qu'il a une authorisation de port d'arme de manière dissimulée. Simplement pour que le policier, qui n'avait pas encore vu l'arme, en l'apercevant, ne pense pas par méprise que Castille veut s'en servir alors qu'il ne veut que retirer son porte-monnaie de sa poche. Mais lorsque Castile bouge son bras vers la poche arrière de son pantalon, Yanez ouvre le feu sur lui, le touchant plusieurs fois au bras et à la poitrine. "Vous lui avez tiré quatre balles dessus, Monsieur", s'exclame Reynolds, la petite amie de Castile. Et le policier de s'expliquer "Je lui ai dit de ne pas l'attraper, je lui ai dit de sortir sa main!"
"Mais non! Vous lui avez dit de sortir sa carte d'identité et son permis de conduire, Monsieur" rétorque la jeune femme qui, elle même, menotte aux points, sera conduite au commissariat de police.

Comment peut-on demander à quelqu'un de présenter ses pièces et lui interdire en même temps de les retirer de sa poche? La courageuse compagne de Castile a filmé une grande partie de cette tuerie ici à l'aide de son smart phone. C'est le seul document en images que possèdent les enquêteurs, la police de St. Anthony n'étant pas obligée de porter les body cameras!

C'est à se demander si le port des body cameras par les policiers ne devrait pas être obligatoire sur toute l'étendue des États Unis d'Amérique.



Vous pouvez aussi contribuer!
Vortre contribution financière, tout aussi bien que votre contribution par les articles ou la traduction sont d'une importance inestimable.