Afro Challenge | Black Lives Matter! - Les vies des Noir(e)s sont importantes!

Catégorie: Tuerie

James E. Lewis, un Afro-Américain est mort après avoir été froidement abattu par la police le 1 janvier 2017 à Springfield, Missouri (United States)


2017_01_01_James_ E_Lewis_44 .pngLa police de Springfield a déclaré que l'homme tué par les officiers à Silver Springs Park était l'Afro-Américain James E. Lewis, âgeé de 44 ans et originaire de Springfield. La police dit qu'il avait une arme à feu et menaçait de tuer sa femme avant de montrer ce fusil à des policiers, qui l'ont abattu.

Cependant, selon les membres de sa famille, James était mentalement malade. Ils disent souhaiter qu'ils aient été là pour le calmer, comme ils ont eu à gérer sa maladie mentale pendant des années. Bien que rien ne peut changer le résultat, ils veulent souligner l'importance de la formation en santé mentale pour aider les autres.

Selon k3.com les officiers de police ont essayé de parler avec lui, puis déployé des armes moins létales (comme les sacs de fèves) avant de tirer sur James quand il a sorti son pistolet pour le leur montrer comme il avait annoncé quelques minutes plus tôt. Quand est-ce que la police va-t-elle cesser d'abattre des innocents pour la simple et bonne raison qu'ils sont noirs? Un challenge pour les État-Unis d'Amérique en général et pour la communauté afro-américaine en particulier


Vous pouvez aussi contribuer!
Vortre contribution financière, tout aussi bien que votre contribution par les articles ou la traduction sont d'une importance inestimable.

Commentaires



Prière remplir tous les champs ci-dessous pour envoyer votre commentaire.


James E. Lewis, un Afro-Américain est mort après avoir été froidement abattu par la police

2017_01_01_James_ E_Lewis_44 .pngLa police de Springfield a déclaré que l'homme tué par les officiers à Silver Springs Park était l'Afro-Américain James E. Lewis, âgeé de 44 ans et originaire de Springfield. La police dit qu'il avait une arme à feu et menaçait de tuer sa femme avant de montrer ce fusil à des policiers, qui l'ont abattu.

Cependant, selon les membres de sa famille, James était mentalement malade. Ils disent souhaiter qu'ils aient été là pour le calmer, comme ils ont eu à gérer sa maladie mentale pendant des années. Bien que rien ne peut changer le résultat, ils veulent souligner l'importance de la formation en santé mentale pour aider les autres.

Selon k3.com les officiers de police ont essayé de parler avec lui, puis déployé des armes moins létales (comme les sacs de fèves) avant de tirer sur James quand il a sorti son pistolet pour le leur montrer comme il avait annoncé quelques minutes plus tôt. Quand est-ce que la police va-t-elle cesser d'abattre des innocents pour la simple et bonne raison qu'ils sont noirs? Un challenge pour les État-Unis d'Amérique en général et pour la communauté afro-américaine en particulier



Vous pouvez aussi contribuer!
Vortre contribution financière, tout aussi bien que votre contribution par les articles ou la traduction sont d'une importance inestimable.